ABCDick Machine à coudre

MACHINE À COUDRE



« Je crois que si, un jour, un homme tente de violer une machine à coudre, la machine à coudre pourra le faire arrêter et portera plainte contre lui, et peut-être même d’une façon légèrement hystérique. Cela suggère toutes sortes de raffinements secondaires : faux témoignages de machines à coudre subornées, accusant injustement des hommes innocents ; tests de paternité, et, bien entendu, avortement de machines à coudre mises enceintes contre leur gré. Et y aurait-il des pilules contraceptives pour les machines à coudre ? Certes, mais probablement, comme l’une de mes ex-femmes, certaines machines à coudre se plaindraient de ce que la pilule les fasse grossir – ou bien, pour ce qui les concerne, qu’elle rende leur point de couture irrégulier. Et il y aurait des machines à coudre non consciencieuses qui oublieraient de prendre leur pilule. Sans négliger le fait, pour finir, qu’il faudrait des centres de Planning familial où l’on dispenserait aux machines à coudre à peine sorties de la chaîne, des conseils sur les dangers de la promiscuité, en insistant lourdement sur les maladies vénériennes, qui sont la plaie envoyée par un Dieu vengeur sur les machines immorales – Dieu étant sans aucun doute capable de coudre lui-même ses boutons et de réaliser les points les plus inusités à un rythme susceptible d’ébahir les simples machines à coudre de métal ou de plastique toujours prêtes, comme nous-mêmes, à se prosterner devant les miracles divins. »1

1 Philip K. Dick, Si ce monde vous déplaît et autres écrits, conférence « Androïdes contre humain » (1972), L’Éclat, 1998, p.25-26.
Etienne Barillier © 2007-2017