John Alan Simon | Philip K. Dick
Comment avez-vous découvert Philip K. Dick ?
Alors que j'étais au lycée à Chicago, je suis tombé par hasard sur la première édition de poche du Dieu venu du Centaure.

Quel est votre métier?
Je suis scénariste et producteur. Je suis sur le point de mettre en scène mon premier film Nothing More Than Murder basé sur un roman de Jim Thompson [traduit sous le titre Cent mètres de silence]. Il est l’auteur des livres qui ont inspirés Série noire, Coup de torchon, Les Arnaqueurs et Guet-Apens dont j'ai produit, en 1994, la version avec Alec Baldwin et Kim Basinger.

Quand va commencer le tournage?
Il va débuter en novembre, en Louisiane. Jason Patric [Lost Boys, Geronimo, Sleepers] sera la vedette du film.
[Il semblerait que ce film ne se soit jamais fait.]

Quelle est votre adaptation préférée d'un roman de Philip K. Dick ?
Je pense que mon film préféré reste toujours Blade Runner, surtout depuis la sortie de la version restaurée selon les voeux du metteur en scène, sans la narration à la Raymond Chandler. C'est visuellement magnifique, plein d'imagination, avec une distribution solide (au contraire de Total Recall qui souffre du choix d'Arnold Schwarzenegger pour le rôle d'un monsieur-tout-le-monde.) Mon seul reproche en ce qui concerne Blade Runner est que c’est un film sans aucun humour alors que le récit qui l'a inspiré est souvent désopilant.
[Vous appréciez, je l'espère, la qualité de ma traduction.]

Comment expliquer l'intérêt de plus en plus marqué d'Hollywood pour l'oeuvre de Philip K. Dick?
Les grands studios hollywoodiens sont toujours prêts à se jeter sur une bonne histoire.
Philip K. Dick a trouvé de grandes idées les unes après les autres. Que les personnages. la texture, les nuances, l'humour et la subtilité survivent lors de l'adaptation est une tout autre question.
Vous pouvez vous attendre à voir beaucoup d'autres films inspirés de
Philip K. Dick si Minority Report [adaptation avec Tom Cruise dans le rôle principal que devrait diriger Steven Spielberg] a du succès - et cela quel que soit son rapport avec la nouvelle originale.

Aux dernières nouvelles, le projet de Steven Spielberg a été mis en attente suite à des problèmes d'écriture du scénario. Pourquoi est-ce que les adaptations de Philip K. Dick sont si difficiles à faire?
Les thèmes qui ont fasciné
Dick - la nature du réel, la définition de l'humain, et comment être certain de quoi que ce soit - sont des sujets qu'Hollywood a réussi à éviter avec un certain succès depuis quelques décennies.

Comment est né le projet SIVA?
Pendant au moins deux ans, nous avons pourchassé l'agent de la succession, Russel Galen, à propos des droits de SIVA, Radio Libre Albemuth et Coulez mes larmes, dit le policier. La situation était quelque peu confuse et contradictoire à cause des différents intérêts des femmes et enfants de Dick qui étaient loin de vouloir se mettre d'accord sur la manière d'utiliser les droits. Mon partenaire pour ces projets est le producteur Dale Rosenbloom qui a récemment écrit et dirigé Shiloh [un film pour enfants] ainsi que sa suite. Parmi ses autres crédits, on trouve Across the Tracks qui a été le premier grand film de Brad Pitt.
[Le site officiel de l'agence de Russel Galen.]
[Fiche
IMDB de Dale Rosebbloom.]

Vous vous êtes rendus au Festival de Cannes pour rechercher un financement ...
Les voyages à Cannes sont toujours utiles. Mais jamais de la façon dont je les envisageais ou pour les raisons qui motivaient ma venue. Cannes est la plus incroyable fête de l’hémisphère ouest. À un endroit ou à un autre, toutes les personnes de l'industrie du film que vous avez jamais rêvé de rencontrer s'y trouvent .

Pourquoi vouloir adapter ces trois livres?
Radio Libre Albemuth me frappe comme une histoire policière intellectuelle aux implications métaphysiques. Dieu (ou des Aliens) vous parle. Comment savoir si c’est réel? Comment savoir si vous êtes ou non fou? Que faire? J'adore la manière dont Philip K. Dick a exploré ces dilemmes. Finalement, ce qui est extraordinaire avec ces romans, ce ne sont pas leurs intrigues de SF ou philosophiques: c’est l'humanité de ces personnages prisonniers d'un monde malsain, essayant de s'en sortir. Voire de faire changer les choses, même de façon infime. Albert Camus aurait trouvé en Dick un frère spirituel dont toutes les histoires ne seraient que des variations du Mythe de Sysiphe.

Qu'est devenue l'adaptation de Coulez mes larmes, dit le policier?
J'ai fait l'adaptation du script.
Paramount avait pris une option dessus pour Tom Cruise. J'ai alors réécrit le scénario pour Oliver Stone qui devait le mettre en scène. Après que plusieurs mois soient passés et qu'une fortune soit dépensée, le projet n'a finalement pas abouti. Nous cherchons actuellement un nouveau metteur en scène et une nouvelle star.

Revenons au projet SIVA, comment allez-vous adapter le personnage de Ferris F. Fremont? Est-ce que vous comptez conserver le lien avec Richard Nixon?
Cela peut encore changer mais, pour l'instant, notre script montre explicitement que le néfaste Ferris Fremont est
Richard Nixon. Bien sûr, il s'agit d'un univers alternatif dans lequel Nixon a brûlé les bandes du Watergate et s'est débrouillé pour modifier la Constitution afin de permettre de multiples réélections. L'Amérique ressemble dorénavant exactement à celle que Nixon aurait aimée : un pays purgé de toutes formes de dissidence.

Pensez-vous faire un film politique ou philosophique?
D'une certaine façon, le script est plus politique que le livre, simplement parce que le Président est
Nixon et non pas une référence à Nixon. Je trouve cependant que l’accent est plus sur la dimension métaphysique. Qu'arrive-t-il quand Dieu commence à vous parler et que la deuxième venue [de Dieu sur Terre] est en fait une invasion extra-terrestre?

Où va se dérouler l'action du film?
Nous avons l'intention de le tourner en Californie, en partie à Berkeley et en partie dans le sud de l'État,

Comment comptez-vous garder le lien avec la biographie de Dick?
Le lien avec le vrai
Philip K. Dick est inévitable. Radio Libre Albemuth sur lequel est basé notre projet SIVA (tandis que le roman SIVA servira, en cas de succès, pour la suite) est une tentative à peine déguisée de rendre compte du propre combat de Dick pour admettre et assimiler son expérience d'une rencontre divine. Il est un des principaux personnages. Nous avons essayé d'une certaine façon de mettre cet élément en valeur.

Allez-vous garder toutes les références à la menace communiste?
Comme l'histoire se déroule dans une réalité alternative, selon notre estimation aux alentours de 1984 ou 1985, l'Union Soviétique est toujours intacte. A l'instar du livre, le Président est en fait un agent soviétique, une taupe.

Le roman a deux narrateurs différents ...
L'intrigue suit principalement Nick, quelquefois
Dick. Les points de vue peuvent être utilisés bien plus facilement au cinéma qu'en littérature.

Vous avez eu des échos de fans de Philip K. Dick?
Très peu. Surtout des personnes souhaitant bonne chance et qu’ils espéraient que nous arriverions à capturer avec succès l'esprit du livre.

Comment avance le casting?
Pour le moment, nous nous concentrons sur le financement. Le casting ne viendra que plus tard. Y a-t-il un riche amateur de
Dick en France qui désirerait participer au financement du film?
C'était donc en 1999, et je collaborais à ce petit joyau de prozine qu'était Slash (William W., si tu passes par là, je te salue). La nouvelle d'une nouvelle adaptation de Philip K. Dick venait de tomber.

Je contactais John Alan Simon par mail et l'interview fut en fait le résultat d'une correspondance qui s'étendit durant tout le mois d'août. Je vous la restitue telle qu'elle a été publiée et me contenterai de faire quelques petits commentaires. A la relecture, elle me fait sourire car j'y trouve quantité de petites maladresses amusantes.
L'homme est un grand amateur de Dick. Voir ce projet éclore après une décade d'attente en dit long sur le fonctionnement hollywoodien.

John Alan Simon avait été assez gentil pour nous offrir les premières pages de son script. Je ne les reproduis pas ici pour des raisons évidentes.

Slash - 1999

Vous pouvez lire la fiche IMDB de John Alan Simon ou encore sa biographie (en anglais).
Read the English version of this interview with John Alan Simon.
My script that we actually used for production of Radio Free Albemuth changed slightly over the intervening years, interestingly in the areas that this 1999 interview touches upon. In the new RFA script/movie, the fall of Communism has already taken place. Ferris F. Fremont is now Richard F. Fremont a kind of splitting the difference between Nixon and Fremont. Also, of course, the whole concept of a shadowy terrorist organization that may or may not really exist is much more timely. But while the political aspects are front and center, I think the metaphysical/religious aspects of the book are even more evident now. All versions of the project track the book in that the concept of VALIS as an "alien invasion" is clearly a benign force, except, of course, to the tyranny of the Fremont regime.

John Alan Simon, juillet 2008.

Etienne Barillier © 2007-2017